Tétouan vu du ciel

 

“Assise sur les premières pentes du Jbel Darsa et sur la terrasse qui s’y adosse, dominant la vallée de l’oued Martîn qui la relie à la mer, Tétouan a l’apparence d’un manteau de nacre au sein de la chaîne vermeille que forment les montagnes de l’Anjera au nord du Maroc.

Méditerranéenne par sa position, andalouse par sa population et ses traditions d’origine, elle est classée parmi les villes savantes, celles où vivent les érudits et où l’on cultive les lettres et les arts. (…)

Ainsi définie comme trait d’union entre le centre historique et la ville nouvelle, El Feddân a fait l’objet d’aménagements particuliers: Jardinets, kiosques et fontaines, bancs et pavages décorés ont permis, grâce à une conception simple et ingénieuse, de conserver à la place son heureuse harmonie dans un cadre de style andalou rapidement approprié par les tétouanais qui ont en fait, durant des générations, un espace communautaire majeur. Cependant, des aménagements récents ont eu pour conséquence, il y a près d’une dizaine d’années, de substituer à l’ambiance humanisée de cette place un ordre géométrique minéralisé.”

Said Mouline
Rabat, le 5 novembre 2012

TETOUAN BERTUCHI

……………………………………………………………………………………………………………………………………..
Extrait de ″Tétouan. Repères de la Mémoire″, Ministère de l’Habitat, Said Mouline, Rabat, 1995.

 

© Marocpluriel 2017.